Le bâtiment des fruitières

 

L’ancienne fruitière est généralement une maison basse, reconnaissable à sa porte enfumée. On n’y voit qu’un rez de chaussée comprenant quatre pièces : la cuisine où se fabrique le fromage, la chambre à lait, la cave à fromages et le logement du fromager.

 

Les fruitières évoluent ensuite vers un bâtiment à un étage : la grande salle du rez-de-chaussée, où se trouvaient les chaudières, les moules, tout ce que nécessite la fabrication, et la cave où les fromages séjournaient plusieurs mois pour sécher et être constamment salés ; au premier étage se trouvait le logement du "fromager" et de sa famille.

 

La fruitière était souvent associée à une porcherie attenante, le petit lait permettant de nourrir les quelques 300 cochons. Mais 300 cochons c'est vite gênant. Les odeurs incommodes le voisinage et il faut réussir à les vendre.

 

Les fenêtres

Ces fruitières sont aisément reconnaissables à leurs fenêtres, très étroites à l'extérieur et hautes. Elles sont beaucoup plus larges à l'intérieur, créant un effet "venturi", permettant ainsi de garder une température fraiche et constante à l'intérieur de la fruitière. Ceci est important pour la bonne conservation du lait avant sa transformation.

 

Éléments intérieurs

Dans la cave à lait, le lait de la traite du soir, stocké dans les "rondots ou bagnolets" sortes de jattes en bois d’une hauteur de 10 cm, et d’une contenance moyenne de 20 livres, va y reposer toute la nuit. Il sera utilisé le lendemain matin ajouté à celui du matin pour faire les fromages. L’été pour maintenir dans la cave à lait une température fraiche, de l’eau était placée dans des caniveaux sur lesquels étaient posées les "rondots".

 

 

La fabrication des fromages se fait dans les chaudières (grandes cuves en cuivre) chauffées par un feu de bois.

 

Pour savoir ce que sont devenues les bâtiments des fruitières visitez la galerie photos du site