Dans les villages, les maisons sont accolées les unes aux autres par des pignons mitoyens, parfois comme dans certains villages regroupées dans des ilots de terrain par 5 ou huit.

  • Elles sont construites selon un plan rectangulaire, dont le petit côté donne sur la rue principale
  • Le dreffia important est supporté par une colonne en pierre taillée.(galerie photos de dreffias)
  • Le bâtiment présente une grande profondeur.
  • Les ouvertures d’habitation sont regroupées côté rue

 

Elles sont bâties le plus souvent selon un plan carré. Leurs caractéristiques sont les suivantes:

  • Le toit prédominant est simple avec faible débord de toiture.
  • Les ouvertures d'habitation toujours plus hautes que larges, de taille différentes mais axées les unes par rapport aux autres sont en pignon.
  • L’ouverture de la grange et des écuries est protégés par un important décroché de façade avec un ou plusieurs dreffia. (galerie photos de portes de grange)
  • Les ouvertures petites mais nombreuses, chacune répondant à une destination précise.
  • La grange est imposante

 

En montagne, l’implantation des maisons, des villages et des parcelles attenantes ne doit rien au hasard. Elle est toujours conditionnée par l’inclinaison et l’orientation des versants. De celles-ci découlent l’ensoleillement, les précipitations, l’hydrographie, la végétation, et donc les conditions de survie dans le milieu montagnard.

 

Certaines fermes sont elles-mêmes intégrées dans la pente pour permettre une accessibilité directe aux différents étages. L’accès aux combles, pour stocker le foin, se fait ainsi depuis le terrain situé à l’amont. L’accès aux autres pièces (habitation, étable) se fait aussi de plain-pied, en partie inférieure, du côté aval.

 

Ces bâtiments possèdent les mêmes caractéristiques que le type ci-avant, mais la porte de grange est ouverte sur le pignon pour accéder directement au grenier à foin en utilisant la déclivité du terrain. La porte de grange est protégée par un débord de toiture important ou un auvent.

 

Habitat bugiste

D'un côté de la grange, c'est l'écurie avec de petites ouvertures pour aérer et donner de la lumière. La plupart du temps elle est en retrait comme la grange. elle est fermée par une double porte.

 

De l'autre côté de la grange on a l'habitation. Celle-ci n'est jamais au nord. Généralement il y a deux pièces en bas et autant à l'étage. On entre dans un tambour sur lequel donne l'escalier menant à l'étage, ou directement à la cuisine. Dans ce cas l'escalier est apparent dans un angle. L'espace laissé vide sous l'escalier sert d'évier. La salle à manger fait suite à la cuisine. Les chambres sont à l'étage.

 

Les cadettes

Aux abords des fermes, le long des chemins et des prés, on découvre des pierres plates, dressées que nous appelons des "cadettes".

Traditionnellement, sur le plateau d'Hauteville-Lompnes, ces plaques sont utilisées pour construire des murets. Il s'agit des premières tranches débitées des blocs de la pierre du plateau. Autrefois ces tranches étaient arrachées en surface.

 

Pour en savoir plus, lire :

les Cahiers du Dreffia n°1, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 12.