La Forêt de Meyriat

 

La forêt de Meyriat s’étend sur les communes de Brénod, Chevillard, Condamine-la-Doye, Outriaz et Vieu-d'Izenave à une altitude de : de 590 à 1100 m, sur une surface de 622 ha.

Ses principales essence en sont le sapin (51%), l'épicéa (29%), le hêtre (16%), autres feuillus et divers (4%).

 

La forêt domaniale de Meyriat est un ancien domaine des Chartreux acquis par l’État à la Révolution. Seuls quelques vestiges témoignent de cette occupation monastique, mais le site a conservé une ambiance calme et reposante appréciée des visiteurs. Essentiellement tourné vers la production de bois, ce massif abrite aussi une grande richesse écologique.

 

Le massif est occupé pour l'essentiel par la hêtraie sapinière. La grande variété des expositions et des sols est cependant à l'origine d'une diversité écologique remarquable. Les secteurs les plus élevés, sur calcaire, côtoient les fonds de vallon au sol riche et humide. On y rencontre le Lis martagon, la Seslérie bleue et la Gagée jaune. La forêt accueille plusieurs espèces protégées, dont le Lynx, le Chat sauvage, la Buse variable, la Chouette de Tengmalm et le Pic noir.

 

 

Les vestiges de l'ancienne abbaye de l'ordre des Chartreux concentrent l'essentiel de la fréquentation de loisirs : la forêt bénéficie d'une desserte aisée par l'A 40, et la RD 31 qui la traverse ; l'endroit est peu boisé. Ils sont le principal attrait de la forêt de Meyriat.

 

Niché dans un vallon au cœur du massif, le site a préservé son ambiance calme et sereine. C'est un lieu de détente idéal aménagé pour l'accueil des familles (aires de pique-nique, panneau d'information). Deux sentiers balisés y sont proposés : le circuit de la Correrie et celui des Cascades. Accessibles à un public familial, ils invitent à découvrir plusieurs curiosités de la forêt : étangs, points de vue, restes de scieries, arbres sculptés. Ils permettent aussi l'accès au Sapin Président qui, du haut de ses 40 mètres et de son grand âge (trois siècles !), témoigne de cette tradition jurassienne qui consiste à honorer le plus bel arbre de la forêt.

 

Des actions spécifiques portent essentiellement sur la gestion paysagère des lisières et l'entretien du milieu. Cependant on peut voir, le long du ruisseau du Valey, des épicéas columnaires. Leur forme typique résulte de leur parfaite adaptation aux rigueurs de l'hiver. Elle rappelle aussi que la forêt de Meyriat, malgré son altitude modeste, a toutes les caractéristiques d'une forêt de montagne.